Tribunes

 

Tribunes libres pour le mois de Juillet-Août 2021

  • UNION POUR LA MAJORITÉ MUNICIPALE

Donnons un nouveau souffle à nos Jumelages !

Les jumelages, un atout pour notre ville
Dans les années 1950 s’est lancée l’idée de jumeler des communes de différents pays. Il s’agissait de sceller la paix en développant à l’échelon local des liens humains durables fondés sur des échanges linguistiques, culturels, sportifs ou économiques.
Depuis le premier jumelage en 1951 entre Troyes et Tournai (Belgique), 6 800 communes de France se sont jumelées, dont 2 300 avec une commune allemande. Aujourd’hui, les deux tiers des habitants de nos deux pays vivent dans une ville ayant une jumelle outre-Rhin…
La Garenne a participé à ce mouvement en se liant en 1980 avec Wangen im Allgäu, jolie ville du Bade-Wurtemberg, puis avec Valpaços, au nord du Portugal en 2004, avec Yoqneam, une ville de haute technologie d’Israël en 2006 et enfin avec Daroun-Harissa, au Liban, en 2011.
Nos actions et projets pour 2021
Tous nos échanges ont été stoppés depuis 18 mois par la pandémie, mais nous avons été heureux d’aider Daroun-Harissa en lui offrant en mai 6 concentrateurs d’oxygène pour hospitaliser à domicile des malades du Covid.
Dès que possible, nous voulons :
• Signer le jumelage décidé fin 2019 avec Bagno a Ripoli, près de Florence, en Italie.
• Fêter les 40 ans de notre relation avec Wangen.
• Lancer un jumelage avec une ville d’Espagne.
Ces jumelages ne valent que s’ils vivent. À nous tous de les faire vivre !
 

Bruno de Soultrait
Conseiller municipal délégué aux Jumelages
et aux Relations internationales

 

  • LA GAUCHE POUR LA GARENNE

Le centre technique municipal : quelle histoire !
La majorité municipale travaille à relocaliser à La Garenne le Centre Technique Municipal (CTM), les équipes et les matériels des services techniques de la ville, après l’avoir déplacé plusieurs années à Bezons.
En 2008, la ville décide de déménager le CTM à Bezons. Cette décision avait alors été combattue au conseil municipal par nos prédécesseurs élus d’opposition. Avec le temps, l’organisation mise en place s’est bien révélée inefficace : temps de transport à rallonge, fatigue des agents, non traitement des interventions urgentes, pollutions liées aux liaisons incessantes, usures des véhicules… Décision est donc prise de relocaliser le CTM.
Celui-ci sera réorganisé sur plusieurs sites. Le site principal devrait être localisé sur un garage ancien avec un bâti typique et industriel en briques rouges. La ville projette aujourd’hui la destruction du bâtiment, avec un possible maintien des façades pour préserver à la marge le style architectural initial. Le nouveau bâtiment sera moderne, conforme à la dernière réglementation énergétique et combinant de nombreux espaces et couvertures végétalisés. Un beau projet, même si la destruction du bâtiment actuel questionne.
Justement, pourquoi ne pas l’ouvrir au public et intégrer une dimension citoyenne ? Puisque le CTM a une vocation technique, il pourrait intégrer un atelier de réparation pour les habitants qui répondrait aux exigences de modèles d’économie circulaire favorisant le réemploi et la réparation de nos équipements du quotidien et propice au lien social. Nous porterons ce projet pour montrer qu’il est possible d’être agile et innovant face aux impératifs sociaux et écologiques.
Nous vous tiendrons informés. D’ici là, nous vous souhaitons un bel été, avec une pensée pour les personnes qui n’ont pas la chance de partir. Nous espérons qu’il sera pour vous apaisant après des temps difficiles.

Anne-Gaëlle Courty Ahmed – Waleed Mouhali, conseillers municipaux
lagauchepourlagarenne@gmail.com - 06 69 66 89 18

 

  • AGISSONS ENSEMBLE POUR LA GARENNE

L’Arlésienne à La Garenne
Cela fait plus de 20 ans que la majorité municipale promet un cinéma à chaque élection et ce fut à nouveau le cas en mars 2020. Rassurons-nous, c’est reparti avec de nouvelles études et une construction qui s’achèverait en 2026 pour… les prochaines élections bien sûr ! Aller au cinéma à pied est une idée plaisante, mais est-ce suffisant pour justifier une dépense de plus de 5 M d’euros et surtout des charges annuelles conséquentes et récurrentes pour tous ? Celles-ci demandent à être chiffrées à nouveau, après de coûteuses études préalables, fruits de différentes erreurs techniques et stratégiques sur l’implantation initiale d’un complexe pharaonique regroupant un conservatoire, un cinéma et une salle de spectacle. Ce projet sur lequel nous avions émis des doutes semble revenir à plus de sagesse, avec la séparation d’un cinéma totalement enterré et d’un conservatoire, essentiel au regard de la vétusté et de l’inadaptation du bâtiment actuel. Un côté positif au projet cinéma :la réduction éventuelle du coût du parking grâce à une nouvelle fréquentation en soirée. Au-delà des comités d’études sollicités, nous regrettons que la population ne soit pas consultée. Nous attendons d’en savoir plus, encore faudra-t-il obtenir les informations, afin de déterminer si nous y sommes ou non favorables dans l’intérêt de tous.

Alexandre Faraut et Delphine Jouenne-Ruault
Twitter : @afarautLGC @delphinejouenne
Instagram : alexandrefarautLGC

Tél : 06 61 97 12 48

 

 

Publié le 1er juillet 2021